Sous les embruns

Chardon sur couchant

Puisqu’il me faut farfouiller dans mes tiroirs pour ressortir les vieilleries, on va démarrer par La Rochelle. Pas parce que c’est plus une vieillerie que les autres, pas du tout. C’est parce qu’il y a certaines images que j’aime bien, c’est donc plus urgent de les publier. La Rochelle n’est pas une ville que je trouve exceptionnellement belle. Alors oui, il y a la mer. Mais le vieux port et certains autres lieux mis à part, la majeure partie de la ville est toute neuve et bétonnée. Cela dit, il n’est pas désagréable de s’y promener l’appareil à la main, bien au contraire.

Mur et buisson devant un coucher de soleil

Parmi les lieux que j’affectionne et que vous pourrez entrevoir, il y a le vieux port, mais tout le monde connaît et je ne vais pas m’étendre dessus (au sens figuré). Dans le prolongement, j’aime aussi longer l’espace Encan de chaque côté du canal, où sont amarrés et stockés certains bateaux en attente de réparation ou bien carrément plongés dans l’oubli. C’est le destin de la Calypso, navire amiral du Commandant Cousteau devenue épave bâchée en décomposition. C’est ici aussi que se trouve amarré le musée maritime. Gros pavés et gros bateaux, rails inutilisés depuis des lustres fichés dans le sol, c’est un endroit qui a gardé un peu de son lustre. Tout près des entrepôts réhabilités de l’espace Encan détonne le modernisme architectural de la médiathèque ou de l’aquarium. A cela on peut ajouter quelques photos de travaux, dans la ville puis dans la gare. Au milieu attendent, indifféremment, des gens ou des grues. Et puis il y a le marécage de Villeneuve-les-Salines. Après le calme chaotique des travaux en suspens, un petit trou de nature près des barres de béton, paisible et souvent désert. Au loin : la ville dont on n’entend pas l’agitation, ou une grande roue que l’on ne remarque que parce qu’elle est illuminée. Enfin, près du port des Minimes, un endroit qui d’ailleurs n’a rien de très attirant à part les mâts brinquebalants (j’y peux rien, j’adore ce bruit). Et bien tout près il y a une petite promenade, qui passe devant la réplique du phare du bout-du-monde et qui est protégé de la plage toujours encombrée. Un petit à-pic de quelques mètres, des rochers et la mer, le tout idéalement orienté pour profiter des couchers de soleil : on en oublie les touristes qui passent tenant poussettes à la main et chiens en laisse. Le vent les balaye et il n’y a plus personne. Divers endroits, diverses ambiances. Maintenant, à vous de voir.

< Diaporama, ici >

Chardons sur mare

Publicités

8 Commentaires

  1. belette dit :

    Le marécage, comme tu dis, est un entrelacs de canaux régulièrement curés et peuplés par une foultitude de bêtes à plumes (j’y ai même vu des cigognes). Le liquide et le solide s’y cotoient et de façon beaucoup moins nette que l’on pourrait le croire. Et là, tu as raison, attention au marécage!
    C’est un lieu indéfini entre terre et mer, un lieu qui perturbe parce qu’on y perd ses marques. Tes photos rendent bien l’étrangeté de ce lieu préservé( encore…), en bordure de la civilisation, prêt à basculer dans l’exubérance et la liberté.

    Le phare du bout du monde est un mausolée. Il accroche le regard de tous ceux qui, les pieds fichés dans le sable se tournent vers la ligne d’horizon, l’innatteignable. Il est , à la fois, l’inaccessible, le bien réel, le voyage et l’attente, le départ et l’immobilité.. Il est la mélancolie. J’aime beaucoup la manière dont tu as saisi la lumière, pardon, dont la lumière t’a saisi.

    Bravo pour les ciels de traine, si caractéristiques des bords de l’atlantique et si fabuleusement généreux qu’il suffit d’être un tant soit peu attentif pour qu’ils entrent jusque dans les maisons et le dehors devient dedans et le dedans dehors.

    Merci pour certaine photo, et continue à chasser le jeu incessant de l’ombre et de la lumière.

    J'aime

  2. PAPOUNET dit :

    :o) Cette côte saintongeaise est un lieu où la lumière change le temps, tout le temps !
    Elle te saisit bien, la lumière !…
    Et surtout elle appuie au bon moment sur le déclencheur, la lumière ! Hihihihi
    Continues, et, surtout, n’ ABANDONNES JAMAIS !
    Le papa de la lumière !

    J'aime

  3. nicole dit :

    je n’ai vécu que quelques mois dans cette région..Mais suffisement pour que tes écrits me remémorent pas mal de souvenirs..Et comme je n’avais que douze ou trieze ans .. Celà me touche beaucoup.. j’adorais regarder l’océan… Toujours parti, quand je ne le voulais pas .Mais de bons souvenirs de recherches de palourdes lors des marées descendantes avec mon papa..Des souvenirs qui viennent de réssurgir ..Alors Merci.. bises .nicole

    J'aime

  4. edithe dit :

    Vos photos sont superbes.Les premiéres sont un réel bonheur ,un voyage du coeur vers la lumiére,cette lumiére que vous apprivoisez si bien la nuit,elle envahit chacun de nous à sa façon,on se plonge dans NOTRE monde,on laisse parcourir nos propres rêves,notre propre interprétation du perçu dans l’ombre des visages et du paysage.
    La seconde partie,me raméne à cette réalité du béton,de l’absence de rêves,(hormis cette pousse entre 2 pierres)qui nous rapelle que la vie,que la nature est là,et offre l’espoir de dire « LA NATURE,LA BEAUTE,ne nous abandonnera jamais »l’homme ne sera jamais à son égal de générosité.
    Merci,c’est toujours un bonheur!
    Amitiés,et surtout continuez !
    édith

    J'aime

  5. edithe dit :

    Bonsoir Olivier
    Excusez ce commentaire « hors contexte de l’article, »mais je voulais vous souhaiter un JOYEUX-NOËL et une agréable fin d’année.
    Amicalement
    édith

    J'aime

  6. lepasduchatnoir dit :

    Merci bien, vous de même !

    J'aime

  7. PAPOUNET dit :

    :o) BONNE ET HEUREUSE NOUVELLE ANNÉE, Ô enfant de LUMIÈRE ! Hihihi ! ( tiens?.. çà m’ rappelle quelqu’un, çà…)
    Au fait ! ils ont inventé QUOI, déjà, les Frères LUMIÈRE ?… Hihihi !
    ( Bon, j’ suis un ‘tit peu en retard, je sais ! Promis, mon prochain avatar après le lapin sera la tortue !)
    Je te souhaite TOUT LE MEILLEUR et même davantage si possible !
    Pas d’énumération ennuyeuse de tout ce qu’il est convenu de souhaiter..
    Je te souhaite simplement l’ ESSENTIEL et tu sais très bien le situer, comme tu sais très bien te placer pour te « laisser saisir » par la LUMIÈRE ! Hihihihi !..
    Certain(e)s couchent des mots sur le papier, d’autres y appliquent des couleurs… Toi, tu mets la fugace LUMIÈRE en boîte et nous la restitue ensuite saisie comme un instant d’éternité… MAAAGIK !
    Allez ! Prends le bon appareil ( hihihi ) et vas vite nous chercher de bonnes LUMIÈRES !
    Maintenant, les jours rallongent et la lumière augmente, en pluche !
    Gros MOUAAAK !
    Le nouvel ancêtre !

    J'aime

  8. laurence dit :

    La Rochelle, berceau familial, le port ,les tours, les rues piétonnes, les petits restos sympa…….et vos photos dont j’aime les jeux de lumière, la 9 et la 10 sont mes coups de cœur sans pour cela renier les autres , noir et blanc pour les chantiers, année cinquante pour la jeune femme à vélo,et des premiers plans sur la flore des canaux environnant.
    Toujours aussi agréable à regarder.
    Bonne continuation et tous mes vœux de réussite .
    Laurence

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s