Le blues du cheminot

grille et verdure

La rouille dispute le territoire avec la végétation, qui se réapproprie à son tour les murs taggués par les visiteurs occasionnels. Cet entrepôt n’est pourtant pas abandonné. Restons dans l’univers ferrovière : il appartient à la SNCF et sert d’espace de stockage pour panneaux, bobines de câble et autres machins dont on ne sait que faire. Il est cerné de tous côtés par les voies, les unes corrodées et les autres polies par le passage régulier des TGV. La peinture écaillée, le lierre, les briques et la lumière qui pénètre par les rares espaces encore épargnés par les feuilles sont les attributs du bâtiment abandonné et créent cette ambiance caractéristique. Calme et immobilité, juste troublés périodiquement par le passage des trains. Une visite guidée un soir d’été, les images datent de trois ans mais je gage que le lieu n’a guère changé depuis.

< Diaporama, ici >

Publicités

3 Commentaires

  1. :o) ROUILLE ROUILL’ ROUILL’ ROUILL’… Mets de l’ HUiiiiiiiLE !!! hihihi
    C’est pour mouâ le sens des TAGS très colorés sur la terne ruine en devenir de la PHOTO 4 : de la vie sur les sépulcres ! réagir et agir !hihi

    « ROUILLE OCCIDENTE » pourrait titrer les PHOTOS 1, 2, 3 et 5 :
    Grandes architectures équipées d’éclairage et d’eau courante, vides de vie, utilisées pour l’inutile, rouillant de temps et tant d’ennui, de solitude seulement troublée par la vie passant à côté en vitesse, majestueux isolements architectoniques, réglés, figés, organisés, rouillés …

    Le « défaut » de parallaxe (?) de la PHOTO 6 imprime une sensation de vitesse à l’image immobile de ce symbole de voyage qu’est le RAIL…

    La dernière du diaporama ( PHOTO 7 ) clôture la série sur une note haute en couleur, l’incendie du couchant faisant oublier la poussière et la rouille des cinq premières images..
    La rouille, comme oxydation, est une combustion lente menant à la désagrégation. Le feu du couchant, lui, appelle à la vie et à l’espérance du lendemain !

    Un optimiste béat d’admiration et néanmoins objectif.
    ( cette fouâ, je subemiteu le commènteu, congue !!! )

    J'aime

  2. laurence dit :

    C’est un peu triste comme photo,l’abandon d’un lieu laisse des souvenirs.
    j’aime bien celle ou la végétation recouvre le grillage , cela remet de la vie, et celle ou le train part avec le coucher du soleil.
    Avec les photos, le temps passe s’en que l’on s’en aperçoive,Personnes, verra qu’elles ont 3 ans.
    En attendant ,on peut toujours se servir du portable……….je sais …….pas la même qualité, mais dés fois ,ça sert de roue de secours……….
    Bonne continuation. Laurence.

    J'aime

  3. nad dit :

    je n’aime pas les départs c’est toujours un
    peu triste une préférence pour celle avec le coucher de soleil
    en tout cas bravo joli travail
    j’ aimerai pouvoir faire d’aussi jolies photos
    heureusement mon mari se débrouille plutôt bien
    lui il fait des photos sur la nature c’est un de ses
    plaisirs

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s