Sous les lampes à sodium

L’air fraîchit, les ombres qui s’allongent sont un compte-à-rebours. Lorsque Saint-Jacques, qui tourne le dos aux beaux quartiers, est le seul à avoir encore chaud, il est temps de rentrer les bêtes. L’allumage hésitant de l’éclairage public donne le top.

C’est maintenant, une fois les derniers rayons roses effacés des façades, que les créatures se réveillent sous les lampes à sodium.

Perpignan la nuit, des collages de femmes-oiseau sur le mur

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s