Au café

Mlle gazette

Vous le verrez, s’il y a un endroit que j’aime fréquenter, c’est le café. Pour lever le coude, bien sûr, mais aussi pour y lire, travailler… Un goût hérité de mes chers pôpa et môman. Mais pourquoi donc quand un café chez soi coûte moins cher, me direz-vous ? Enfin, ne suis-je donc pas au courant que c’est la crise et que l’on sucera bientôt des cailloux ? Si, pourtant. Peut-être est-ce un atavisme de romantisme littéraire, faire comme ces écrivains qui demandaient « garçon, de quoi écrire s’il vous plaît » avant de coucher des mots impérissables pendant des après-midi entières. Sauf que je ne suis pas écrivain et que je ne suis pas passé à l’absynthe. Que je ne demande rien au garçon si ce n’est « un demi », « un café » ou bien « et ma monnaie ?! ». Peut-être est-ce aussi être la convivialité qui se dégage de tout bon débit de boisson qui se respecte (il n’y en a pas tant que ça) : ici, les gens prennent une pause, se coupent de leur activité et profitent. Ou alors au contraire est-ce la sensation d’être ici au monde, de participer à la vie et à l’animation du quartier.
En fait je ne sais pas pourquoi. J’aime bien, c’est tout.

< Diaporama, ici >

Publicités

7 Commentaires

  1. PAPOUNET dit :

    :o) Très heureux et ému, je t’adresse sur ton super blog tout neuf mon premier commentaire!
    Comment taire mon émotion ?!…
    Imagines un seul instant que tu déposes ce soir un premier commentaire sur le blog de ton fils ?!!…
    Pour le café, c’était, en ce qui nous concernait, une ambiance où l’on aimait bien aller écrire et travailler, autrefois, quand nous étions étudiants… Une manière de ne pas se couper complètement de la vie pour faire ce que nous avions à faire..
    Plus tard, c’était un lieu de rencontre entre nous deux, tes parents, ainsi qu’un lieu de convivialité où il était toujours possible de discuter avec des personnes que nous connaissions comme avec des inconnus de passage…

    Pour le prix d’un simple café, nous pouvions aussi lire les journaux…
    Il arrivait aussi que l’on aille au café uniquement à cause d’un besoin urgent qui nous faisait foncer directement là où les rois vont à pied !

    Cette histoire de café ne date pas d’hier, car alors que j’étais tout petit, je m’en souviens, je n’étais pas grand et mon grand-père m’amenait déjà au café !
    Je jouais à chat perché pendant qu’il discutait le coup avé ses copains…
    Il racontait ses guerres… Ses parties de chasse aussi, d’où il revenait souvent bredouille, bien que fin tireur… Toutes ses chiennes se sont appelées  » Trompette  » ! Il retrouvait Dugeai, l’horloger, Moirou, son grand copain Moirou…
    Aujourd’hui encore, ta grand-mère, à quatre vingt dix ans passés, fait toujours ses trois kilomètres à pied tous les matins pour prendre un café sur la place du village, sous les acacias centenaires, là où allait son père…
    Si les cafés pouvaient parler !
    C’était de très vieux cafés aux parquets cirés qui en avaient vu passer de toutes sortes, des gens … Même de tristes sires…
    Voilà, l’histoire du café…
    Je te souhaite tout le succès possible pour ton blog !
    GrosBisousBonneSoirée, mon petit… Combien tu mesures, déjà ? deux mètres? Pas tout à fait ? Ah, bon, tu me rassures…
    Prends bien soin de toi, Olivier.
    Je t’embrasse sur tes articles bien tenus, comme aurait dit Chaval, le dessinateur humoristique bordelais !!! hihi
    Bibis !
    Ton papounet

    J'aime

  2. lepasduchatnoir dit :

    Je vois que c’est bien héréditaire, je m’en doutais !
    De mon côté, je me rappelle bien du café du dimanche midi à St-Vincent la Châtre, mais aussi et surtout de « chez Freud », à Melle, où vous ne perdiez pas une occasion de vous asseoir pour perpétuer cette tradition familiale… parfois trop longtemps à mon goût, d’ailleurs, je n’avais pas encore l’âge où l’on tient en place.

    J'aime

  3. edithe dit :

    Bonjour,
    Je me permet cette intrusion,j’étais venue précedemment, lu ,visionné avec intêret et régal votre blog.
    Cet article m’a remémoré de doux souvenirs enfouis en moi,Merci.
    Je perçois par vos écrits,vos photos,vos investissements énormément de votre papa que j’adore.
    Bonne continuation.
    je reviendrais avec un immence plaisir vous lire et surtout m’instruire
    Amicalement
    édith

    J'aime

  4. ASTRID dit :

    Les petits bistrots du coin prennent l’eau… Ces lieux de convivialité d’autrefois se font de plus en plus rares de nos jours.
    Les bars ferment à la cadence de deux par jour, et c’est dommage, ils sont souvent le dernier lien de convivialité dans certaines régions isolées, l’annexe de l’église ou de l’entreprise. Le café du commerce, celui des brèves de comptoir et des « becs en zinc » chers à Marcel Pagnol, dans lequel on refait le monde chaque jour, où chacun, et quelles que soient ses opinions politiques, a la possibilité de donner ses opinions sur le monde…
    Demandons-nous ce qu’il serait advenu de nos grands poètes, Prévert, Verlaine, Aragon, Rimbaud, Desnos, Gainsbourg, Baudelaire, Mallarmé, Apollinaire, Beauvoir, ou Sartre, s’ils n’avaient pas eu un bistrot pour écrire leur littérature ?

    J'aime

  5. edithe dit :

    Surtout ne validez pas ce com,sinon votre côte va redescendre comme la bourse LOL.Excusez-moi je n’ai pas pû m’êmpécher en vous lisant sur le plog de papa.AUTANT d’humour que lui,halala,les lapins ne font pas des chats,çà c’est certain!
    Excusez-moi encore pour ce petit clin d’oeil.
    Je serais plus sérieuse la prochaine fois.
    Amicalement
    edithe

    J'aime

  6. nicole dit :

    Les BARS? Lieux de conviviabilité autrefois…Chacun pouvait laisser érrer sa plume au gré de son imagination…Aujourdh’ui, presque plus riendommage.Car, chacun pouvait venir y discuter refaire le monde ,philosopher…La société de surconsommation n’était pas encore présente…Et d’autres valaurs étaient présentes…
    vous qui ètes un artiste ..continuez de nous faire réver..Créez..BRAVO..Pour ce joli blog..Vous ressemblez beaucoup à votre papa et pas seulement physiquement..il doit être trés fier de vous…nicole

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s